RDC : L’opposition peut s’apaiser, l’article 220 n’est pas visé par la révision de la constitution.

2

 

Opposition-1

L’annonce, faite le lundi 09 juin dernier par le gouvernement, concernant la création de quatre projets de loi concernant une révision de la constitution et une modification du processus électorale semble avoir engendré plus de peur que de mal.

En effet, contrairement à ce qu’ont pensé les principaux acteurs de l’opposition, l’opinion publique et même les observateurs internationaux; le nombre des mandats permis au président et la durée de ces mandats ne seront pas visés par la révision proposée de de la Constitution du 18 février 2006.

Selon des sources propres au quotidien Forum des As, l’article 220 de la constitution du pays, limitant le nombre des mandats du président ne sera pas touché. Les articles concernés par ces révisions sont plutôt l’article 101 alinéa 6, l’article 104 alinéas 5 et 8, l’article 197 alinéa 4, ainsi que l’article 198 alinéa 2.

Toujours selon Forum des As, ces modifications de la loi des lois introduirons le suffrage universel indirect pour les élections des députés provinciaux, des sénateurs et des gouverneurs de provinces de la RDC. Et non des députés nationaux comme certains milieux le craignaient à l’avance.

En d’autres mots, les députés provinciaux, les sénateurs et les gouverneurs de province seront élus par les conseillers municipaux, des chefferies et des secteurs.

Au lendemain de l’annonce du dit projet de loi relatif  à la révision de certains articles de la constitution, plusieurs voix dans l’opposition politique et au sein de la société civile s’étaient levées pour dénoncer une tentative de pérenniser le pouvoir actuellement en place au pays.

L’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) d’Étienne Tshisekedi avait même averti qu’une modification de la constitution la banaliserait. Pour la fille aînée de l’opposition congolaise il faudrait plutôt trouver une loi électorale qui obéit à la constitution actuelle.

Erick Bukula

Voice Of Congo

2 COMMENTS

  1. Ce gouvenerment n´a jamais fait d´efforts pour mettre en place une justice digne de son nom. Si ceux qui ont l´argent arrivent à conrropmpre 3/4 de deputés nationaux, combien serait- il facile à ceux ci de corrompre tous les conseillers mmunicipaux qui d’ ailleurs ne gagnent pas plus de 100 dollars le mois. Les ches coutumiers n’ en parlons pas. Ils sont comme les musiciens, pour l’ argent ils sont capable de sacrifier non seulement leur dignité, mais aussi vendre la patrie. C’ est vraiment une malédiction d’ être né congolais. Ce gouvernement a le controle de tous les commissaires des zones, et il sait bien que ceux qui se disent opposants ne s’ interessent guerre des postes à ce niveau. C’ est le moment de déclancher la révolution sinon, nous resterons esclaves sur notre propre sol.
    Vous tous qui soutenez l’ imposture, mème si la mort vous surprend avant le départ de Kabila, après le départ de Kabila vos cadavres seront deterrés pour recevoir quelques chicottes. Ce traitement que nous subissons ne mérite aucun pardon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here