RDC : L’opposition trop fragilisée par des conflits internes pour perturber l’agenda du Clan de Kabila.

1

Opposition

 

La convention de la plateforme politique “Sauvons la RD Congo” qui s’était ouverte le lundi 31 mars dernier s’est clôturé ce jeudi 03 avril. Ce forum avait pour objectif de coordonner une réponse commune de l’opposition politique aux questions sur l’insécurité récurrente à l’est du pays, la modification de la constitution, la chasse aux membres de l’opposition pour ne citer que ceux là.

En d’autre mots, cette convention était une réponse de l’opposition à la réunion de la MP tenue à Kingakati en mars dernier. Une réponse qui malheureusement a dévoilé au grand jour le manque de solidarité et de cohérence dans le camp de l’opposition.

Pour commencer, certaines coalitions de l’opposition ont préféré boycotter la convention à l’instar du RCD/KML qui a jugé que les conditions nécessaire pour leur participation n’y étaient pas réunies.

En contradiction avec la plate-forme Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD) à laquelle il fait parti, le Parti Travaillistes de Steve Mbikayi s’est montrer pessimiste et a déclaré que la convention “Sauvons le Congo” est voué à l’échec parcequ’on y donne plus priorité à des attaques individuelles.

Des attaques individuelles en effet qui ont anéantit la capacité de cette convention de servir de contre poids à la messe de Kingati. Et ainsi les résolutions adoptées à Kingakati comme la modification du mode de scrutin pour les élections provinciales ne rencontreront aucune opposition pour leur implémentation

Si le déverrouillage de l’article 220, qui limite le nombre et la durée des mandats présidentiels, n’a pas encore été abordé publiquement par la MP, la modification de l’aliénât 3 de l’article 197 semble être déjà décidée. Cet article fixe l’élection des députés provinciaux au suffrage universel.

Pour preuve, l’Assemblée nationale a rejeté la proposition faite par l’opposant Emery Okundji d’interpeller la Ceni dont la feuille de route propose un remplacement du suffrage direct par le suffrage indirect pour les élections provinciales.

Avec ce genre de divisions au sein de l’opposition, l’adoption de cette feuille de route par l’Assemblée nationale semble déjà acquise pour la Majorité Présidentielle. Et si le MP peut arriver à modifier l’article 197 sans rencontrer une résistance de taille, elle pourra donc faire de même avec l’article 220. Ce qui la pérennisera au pouvoir au détriment de l’opposition.

La convention de l’opposition devrait réunir le plateforme FAC (Force Acquises au Changement) et ses affiliés, l’UNC de Vital Kamerhe et alliés et la société civile.

Erick Bukula

Voice Of Congo

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here