RDC: Matata Ponyo procède au dévoilement de la statue de François Luambo Makiadi

1

12115593_421121848093879_3599864502449675034_n

Kinshasa, 12/10 (ACP).- Le Premier ministre Augustin Matata Ponyo Mapon a procédé, lundi à la Place des Artistes, au rond-point Victoire, à Matonge, dans la commune de Kalamu, à l’occasion du 26ème anniversaire de la mort de l’artiste musicien François Luambo Makiadi L’Okanga la Ndju Pene alias Franco, au dévoilement de sa statue érigée par le gouvernement, en présence de plusieurs personnalités et des artistes musiciens.

A cette occasion, le ministre du Tourisme, Elvis Mutiri wa Bashara a, au nom de son collègue de la Culture et des Arts, indiqué que « Luambo Makiadi était un artiste phénoménal, interpellateur, provocateur et humoriste ». Par ses rumbas, il a laissé la plus belle valeur artistique qui sublime l’identité du peuple congolais, a-t-il déclaré vant d’ajouter que la rumba était aussi le point culminant de la symbiose des valeurs artistiques de la République. Il a demandé au Premier ministre de transmettre au Président de la République les remerciements du ministère de la Culture et des Arts pour avoir fait ériger ce beau monument à l’honneur du grand artiste musicien qu’a été Luambo Makiadi.

Pour sa part, le président du conseil d’administration de la Société congolaise des droits d’auteur et des droits voisins (SOCODA), Kiamwangana Mateta, a souligné que si le corps de Luambo repose en sa dernière demeure, le Chef de l’Etat n’a pas voulu qu’il meurt tout entier. C’est pourquoi, il a érigé un monument en son honneur, a dit Kiamwangana, qui a affimé que «Kabila est le grand mécène de notre art ». Il a décrit le Grand Maître Luambo comme étant un artiste qui prenait tout son temps à composer, à arranger avant de chanter. Il a, lui également, demandé au Premier ministre de transmettre les remerciements des artistes au Président de la République, Joseph Kabila Kabange.

Dans la présentation technique de la statue, l’artiste sculpteur Me Liyolo Limbe a indiqué qu’elle mesure 1,87 m de hauteur et 1,10 m de socle pour un poids de 400 kg. La réalisation de cette statue façonnée en bronze a duré trois mois, a-t-il indiqué. Il a, en outre, remercié le Premier ministre pour son soutien financier qui a permis à son œuvre de figurer dans le patrimoine culturel congolais.

La cérémonie a été précédée d’un culte d’action de grâce en l’église Saint Joseph de Matonge, dans la commune de Kalamu, au cours duquel, dans son homélie, l’abbé Koko a indiqué que Luambo incarnait plusieurs valeurs morales. Pour lui, Luambo était à la fois un éducateur, un instructeur, un correcteur et un chroniqueur sévère.

Pour sa part, le fils de Franco Luambo, Franck Emongo, a interprété quelques chansons de son père dont « Mario », « Non », « Tailleur ».

Né en juillet 1938 à Sona Bata (à 80 km à l’ouest de Kinshasa), dans la province du Kongo Central, le célèbre musicien et auteur-compositeur Franco est surtout connu pour avoir été un des « maîtres » de la rumba congolaise. Il a fait partie du groupe OK Jazz, devenu ensuite le Tout Puissant OK Jazz. Avec un répertoire de plus de 350 œuvres, il est considéré comme l’un des fondateurs de la musique congolaise contemporaine. Il est décédé le 12 octobre 1989 aux Cliniques de l’Université catholique de Louvain, en Belgique.

ACP/Kayu/Wet

1 COMMENT

  1. Ces occupants transforment l’histoire du congo. C’est comme si on était en chine. Ça manque de goût, je détexte. Il ya tant d’artistes congolais qui peuvent faire une belle statuette comme celle de Fikin au lieu de voir des statuettes comme celle de Mao. Celle de Lumumba est aussi mal fait, depuis quand celui-ci saluer les gens comme Hiltler en levant le bras droite?

Leave a Reply to Kasongo Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here