RDC: Mise en place d’une force régionale de l’EAC pour neutraliser les ADF, M23 et FDLR

0

Les chefs d’état-major généraux des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) se réunissent lundi 6 juin à Goma (Nord-Kivu).

Ils devraient mettre en place une force commune régionale pour contenir et combattre toutes les forces négatives qui déstabilisent l’Est de la République démocratique du Congo (RDC).

Le décor pour l’ouverture de cette rencontre est déjà planté à l’hôtel Serena de Goma.

Hormis le Rwanda, tous les autres responsables des armées de l’Est African Commuty vont prendre part à cette rencontre de haute portée stratégique, selon les sources du gouvernorat du Nord-Kivu.

Cette réunion était précédée le samedi dernier par des travaux des Experts de défense de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est.

C’est le gouverneur de la province du Nord-Kivu, le lieutenant général Constant Ndima Kongba, qui avait donné samedi à Goma, le coup d’envoi de ces travaux des Experts de défense de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est dans les perspectives de l’activation de la force régionale sur la neutralisation des armés qui écument l’Est de la République démocratique du Congo.

Dans son allocution d’ouverture, l’Autorité provinciale avait circonscrit le cadre de ces travaux qui visent la concrétisation de l’une des options adoptées au terme du conclave des Chefs d’Etats tenu à Nairobi, au Kenya, en date du 21 avril écoulé.

Le Gouverneur et Commandant des Opérations au Nord-Kivu avait mis à profit pour brosser à l’intention de l’assistance les initiatives déjà entreprises pour mettre un terme au phénomène des groupes armés avant de saluer les options prises pour mettre un terme à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers, allusion faite aux terroristes M23, les ADF et les FDLR.

« Parmi les résolutions adoptées par le Chefs d’Etats réunis à Nairobi, il a été convenu la possibilité de la mise à place d’une force régionale, en vue d’aider à contenir et si nécessaire combattre les forces négatives conformément à la charte de non-agression de l’Union africaine », avait rappelé le lieutenant général Constant Ndima Kongba.

Le délégué du Kenya, le lieutenant général Muhindi, avait pour sa part, salué la tenue de ces assises car, a-t-il avisé, il y a nécessité de mutualiser les forces pour neutraliser car si rien n’est fait ce qui sévit en RDC risque de se rependre sur toute la sous-région.

Ces travaux préparatoires des experts se sont clôturés la nuit du dimanche 5 juin.

Sur place à Goma, les délégations du Burundi, du Kenya, de la Tanzanie, de l’Ouganda et de la RDC, pays hôte sont déjà sur place.

La délégation du Rwanda est absente, depuis le début de cette rencontre.

Les raisons ne sont jusque-là pas élucidées.

Le Soudan du Sud justifie son absence pour des raisons logistiques de transport, selon des sources dignes de foi à l’hôtel Serena.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here