RDC pays aux catastrophes permanent : MODESTE MUTINGA Insonore et Inaudible

0

Il est en poste depuis bientôt une année, le Ministre des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale. Mais depuis sa nomination, Modeste Mutinga, parce que de lui qu’il s’agit, semble se claquemurer dans son bureau climatisé à Kinshasa à Gombe, alors que les catastrophes se multiplient et sur le terrain.

Jusqu’à ce jour,  les déplacés du Kivu et ceux du Kasaï, les familles des victimes du naufrage de l’Equateur ainsi que les rescapés de cette noyade ; les victimes de différentes catastrophes naturelles et des conflits armés ou ethniques, etc. attendent toujours l’assistance du gouvernement.

Que fait Monsieur le ministre, quand il apprend qu’un événement qui correspond à ses attributions se produit dans un coin de la République ? Eteint-il sa télévision, conscient de son incapacité à voler au secours des victimes en sa qualité de ministre de tutelle ? Se contente-t-il de suivre l’élément comme un téléspectateur ou un auditeur quelconque ?

En tout cas, dans un gouvernement, chaque ministère a des fonctions bien définies et des objectifs spécifiques qui lui sont assignés. Les affaires sociales semblent en dehors de ce cadre, au regard de l’inaction dont fait preuve le ministre. Serait-ce un portefeuille de trop ? Devrait-on le supprimer ou carrément l’incorporer dans le ministère de l’intérieur, étant donné l’inutilité dont les Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale continuent à déployer dans les gouvernements successifs ?

Qui peut dire avoir vu Modeste Mutinga dans le social ? Totalement absent dans l’humanitaire et invisible dans la « Solidarité Nationale » depuis sa nomination, le prétendu « warrior » est tout simplement invisible sur le terrain. De Kinshasa à Djugu dans l’Ituri, en passant par le Nord et le Sud-Kivu, le ministre ne se pointe le plus souvent que pour des images des dégâts prises sur les sites. Et dès qu’il tourne le dos, adieu…

Matadi Kibala va-t-il corroborer toutes les critiques qu’a eu à encourir Modeste Mutinga depuis qu’il est en place ? Au regard de l’inaction qui le caractérise, il y a gros à parier que la réponse soit affirmative. Va-t-il continuer sa course sur cette pente descendante pour l’année qui commence, en dépit des allocations budgétaires revues à la hausse dans la loi financière 2022 ?

En tout cas, jusque-là, son bilan à la tête des Affaires Sociales se limite à des évaluations des besoins humanitaires, des promesses non tenue faites aux victimes, des dénonciations, des condamnations et des photos sur les lieux du drame. Serait-ce un passage à vide qu’est en train de réaliser Modeste Mutinga ? Wait and see.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here