RDC : Plus de 60.000 réfugiés Sud-soudanais pris en charge par le HCR

0
5,366 views

4acda67c0

Plus de 60.000 réfugiés Sud-Soudanais qui se retrouvent actuellement en République démocratique du Congo (RDC) viennent d’être pris en charge par le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Selon l’information livrée, hier mercredi 2 novembre 2016 lors de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO, c’est le mardi qu’avait commencé l’opération de leur transfert de la frontière au nord-est du pays vers l’intérieur. Ils sont amenés au site de Biringi, près de la ville d’Aru dans la province de l’Ituri, et ce, avec la coopération des autorités locales.

Il convient de signaler que la relocalisation de ces civils vers les sites se fait conjointement avec la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR). Ainsi, l’objectif de cette opération permettra de mieux assister les réfugiés qui vivent actuellement dans les zones frontalières et d’améliorer leur sécurité. Il est également question de soutenir les réfugiés à devenir autosuffisants, en vivant aux côtés des populations locales.

Pour se faire, ces réfugiés recevront des matériaux de construction et des articles ménagers ainsi que des outils aratoires et des semences en coopération avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Jusqu’à début 2017, le HCR et ses partenaires prévoient d’aider plus de 40.000 réfugiés censés se rendre sur une base volontaire vers deux sites, Biringi et, ultérieurement, Doruma, dans la province du Haut-Uélé.

Outre l’opération de la relocalisation, le HCR et ses partenaires apportent de l’aide à 4.080 réfugiés qui se sont spontanément rendus vers un troisième site, Meri, dans la province du Haut-Uélé. Le HCR et ses partenaires installent des structures pour l’approvisionnement en eau et d’autres services de base sur le site de Meri, tandis que le Programme alimentaire mondial (PAM) a commencé des distributions.

Par ailleurs, les évaluations du HCR font état d’un afflux important dans la province de l’Ituri où les besoins humanitaires sont énormes. Dans de nombreux villages, informe l’Organisation onusienne, les nouveaux arrivants sont plus nombreux que la population locale.

En plus, une famille de réfugiés sur cinq a un abri approprié, dans la province de l’Ituri, avec des réfugiés contraints de dormir à la belle étoile. Ces réfugiés manquent également des articles domestiques, car ils sont arrivés avec très peu d’effets.

La sécurité est une autre préoccupation dans certaines parties de la zone d’arrivée. En septembre, des attaques dans la province de Haut-Uélé ont ciblé des réfugiés, des villageois, un partenaire du HCR et les forces de sécurité.

Rappelons que la majorité des réfugiés sud-soudanais sont arrivés depuis juillet 2016. Beaucoup de ces civils déclarent fuir le conflit dans la région de Yei au Soudan du Sud. 84% d’entre eux sont des femmes et des enfants.

PAR Tantia Sakata

Avec Tempete des Tropiques

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here