RDC/ Rwanda: Bombardements Congolais au Rwanda, qu’en est il exactement ?

0

Dans un communiqué, l’armée rwandaise indique qu’entre 9h et 10 h 20 de ce lundi 23 mai 2022, des tirs de roquettes de l’armée congolaise ont frappé les secteurs de Kinigi et de Nyange dans le district de Musanze qui borde également le secteur de Gahunga dans le district de Burera, blessant plusieurs civils et endommageant des biens.

Le porte-parole militaire, le colonel Ronald Rwivanga également que ce bombardement a blessé plusieurs civils et endommagé des biens.

Toutefois, il précise que la situation dans la région est normale et la sécurité est assurée.

Pour ce, les Forces rwandaises de défense (RDF) ont demandé au Mécanisme conjoint de vérification élargi (EJVM) d’enquêter sur les bombardements transfrontaliers sur le territoire rwandais par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Le colonel Ronald Rwivanga, porte-parole militaire a déclaré : « La situation dans la région est normale et la sécurité est assurée. Les blessés reçoivent des soins et les autorités évaluent l’étendue des dégâts. Les RDF ont demandé une enquête urgente par l’EJVM régional et les autorités rwandaises  engagent également la RDC, homologues sur l’incident “, peut on lire dans le communiqué de l’armée Rwandaise.

Il faut dire que ces bombardements des FARDC font suite aux affrontements qui s’intensifient depuis deux jours entre les FARDC et la rébellion du M23 dans le territoire de Rutshuru précisément dans le groupement de Jomba, dans la province du Nord Kivu.

Après de violents combats dimanche, des tirs étés entendus encore le lundi matin sur les collines surplombant Bunagana.

Et ces rebelles M23 se replient au Rwanda en cas de contre attaque des FARDC où ils sont selon plusieurs sources ravitaillées et équipées par des officiers Rwandais dont certains combattent même en première ligne du coté des rebelles.

Des tirs nourris qui ont été entendus, depuis 3 heures du matin de ce mardi 24 mai, dans le groupement de Buhumba, dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Selon les sources sur place citées par la Radio Okapi, ce serait une attaque des rebelles M23 qui proviendraient de la frontière avec le Rwanda pour déboucher à Buhumba.

Une position FARDC située sur la colline Nyundo, à moins d’un kilomètre de la route Goma-Rutshuru, a été prises pour cible, avant que ces rebelles n’attaquent la zone de Kibaya.

Cette situation provoque de nouveaux déplacements de la population dans la zone, indique OCHA.

Et dans un communiqué publié dimanche 22 mai, la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, condamne avec la plus grande fermeté les attaques du Mouvement du 23 mars (M23) contre les Forces armées de la RDC et les Casques bleus de la MONUSCO dans la zone de Shangi, territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Bintou Keita appelle le M23 à cesser immédiatement toutes les hostilités et à déposer les armes sans condition, conformément aux engagements pris dans le cadre du processus de Nairobi.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here