RDC : Scandale d’Etat à Kinshasa Kengo : le jour où il devait démissionner

3

L-on-Kengo

Les masques sont tombés après les révélations parues dans la presse. L’homme qui a toujours prêché la rigueur, la transparence et le sens élevé de l’Etat, l’ex-PGR et ancien Premier ministre de Mobutu apparaît sous son vrai jour, manœuvrier et prêt à tout, même au ridicule…

Un minimum de sens de l’honneur aurait suffi pour le pousser à dégager.

R.D-Congo News a publié vendredi 18 avril une enquête pas franchement flatteuse pour le speaker du Sénat et autorité morale de l‘Opposition Républicaine -OR-, Léon Kengo wa Dondo, accompagné d’une suspicion de corruption, preuves à l’appui: une correspondance de l’ancien PGR Tshimanga Mukeba datée le 14 avril 2005, faisant part à l’ancien ministre 1+4 des Finances, André Philippe Futa, du paiement par Kengo d’un montant d’USD 1.000.000 pour détournement des deniers publics, la note de perception de la DGRAD et la preuve de paiement et les bordereaux y relatifs émis par la BCDC. Selon le confrère, «d’avoir payé signifie que Kengo a reconnu sa culpabilité dans les graves crimes économiques sous Mobutu». Un vrai scandale d’Etat. Côté pompes comme côté moral, le patron de l’OR est cuit. Indiscutablement, les masques sont tombés après les révélations parues dans la presse. L’homme qui a toujours prêché la rigueur, la transparence et le sens élevé de l’Etat, l’ex-PGR et ancien Premier ministre de Mobutu apparait sous son vrai jour, manœuvrier et prêt à tout, même au ridicule… Hormis des indiscrétions en rapport avec un sentiment de colère de sa part glanées dans les couloirs de la chambre haute, l’intéressé n’a pas bronché. Seul un certain Biyoya Makutu a tenté de joindre la Rédaction de R.D-Congo News pour protester sans titre ni qualité. Le même qui a toujours cherché à dissuader AfricaNews chaque fois que le tabloïd du quartier Beau Vent parle des bourdes de Kengo dans ses colonnes.
Vraisemblablement, le conseiller Biyoya aime laver plus blanc que blanc. S’il était un collaborateur courageux et honnête, il proposerait plutôt la démission à son chef. Ça aurait fait grand! Comme en France où Aquilino Morelle, le conseiller du président François Hollande accusé de conflit d’intérêts, a dû démissionner de son poste vendredi «pour être entièrement libre de répondre aux attaques». Morelle a rendu le tablier exactement le jour où R.D-Congo News a fait des révélations sur Kengo. Pourtant son ami, Hollande a estimé que le départ du désormais ex-conseiller est «la seule décision qui lui permettra de répondre aux questions lui sont posées».
Avant Morelle, il y a exactement une année, Jérôme Cahuzac, ancien député et ancien ministre français du Budget, a dû abandonner coup sur coup ses mandats au gouvernement et à l’Assemblée nationale après avoir menti sur son compte en Suisse. Ci-après, le dossier de R.D-Congo News.

Tino MABADA

Source : AfricaNews

articlekengo

3 COMMENTS

  1. c’est honteux c’est honteux, malgret l’absence de mobutu soit disant le patron du mal; mais kengo continu de volé honte a vous

  2. Ce mulatre, je ne vais pas dire metis, mais ce mulatre Tutsi Ruandais, n’a pas de pays? Ces nomades leurs yeux c’est seulement sur notre Kongo pour s’enrichir et servir leurs patrons blancs? Nous les acceuillons chez nous et en retour c’est l’ingratitude et ils tuent notre peuple avec l’aide des petits blancs pour occuper nos terres. Cela ne marchera pas au nom du Prophete Kimbangu et de Dieu le Createur car il est le Seul Maitre de ce Monde.

Leave a Reply to Brigitte Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here