RDC : Six militants de la LUCHA rejettent la grâce présidentielle de Kabila

0

LUCHA-1 (1)

En RDC, six militants de la Lucha (Lutte pour le Changement) qui ont bénéficié de la grâce présidentielle ont rejeté l’offre du chef de l’État et decidé de rester en prison “par solidarité avec leurs camarades et tous leurs concitoyens injustement privés de liberté.”

Detenus à la prison centrale de Goma depuis 5 mois, les militants concernés par la grâce présidentielle ont, dans une lettre adressée au président Kabila, fait part de leur decision de rester en detention jusqu’à la fin de leur peine. Ils éxigent du président congolais l’extension de la mesure de grâce à leur camarades Fred Bauma et Yves Makwambala détenus à Kinshasa depuis près de 17 mois, aux autre militants en detention mais aussi à tout autre prisonnier politique en RDC.

Ces partisants du mouvement citoyen se sont toutefois félicités du geste de Kabila qu’ils qualifient de “premier pas encourageant vers la décrispation réelle et complète de l’espace démocratique et la fin de la répression des libertés publiques, y compris la liberté d’opinion, d’expression, d’association, et de manifestation pacifique.”

Kabugho Rebecca, Kamundo Melka, Balibisire Alipenda John, Kasereka Muhiwa Ghislain, Kambale Sivyavugha Serge, les six militants du mouvement des jeunes indignés opposés à toute prolongation du mandat du président congolais Joseph Kabila, avaient été condamnés en appel le 4 mars dernier pour “tentative d’incitation à la révolte”

Hier vendredi, le président Joseph Kabila a signé au total trois ordonnances. Celle leur accordant une « remise de peine” et deux autres accordant la même mesure aux condamnés âgés « de 30 ans ou moins » et ceux dépassant 65 ans mais également à « toute personne condamnée à une peine de servitude pénale ou de travaux forcés, inférieure ou égale à trois ans ».

Selon l’esprit du texte signé par le président, trois autres militants de Lucha arrêtés en février et condamnés le 20 mai à Kinshasa à douze mois de prison « pour incitation à la désobéissance civile » et « propagation de faux bruits » sont également concernés par la mesure de grâce. Deux autres militants, Yves Mukwambala de Filimbi et Fred Bauma de Lucha ne sont pas concernés par cette mesure de grâce, leur procès étant encore en cours.

Erick Bukula

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here