RDC: Sondage, Ville morte et Candidature unique. Opposition : Vital Kamerhe crève l’abcès !

1

Qui a écrit les discours de Kabila ? Vital Kamerhe réagit (VIDÉO)

Dans l’entourage du Président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), on suit sérieusement   tout ce qui se raconte dans les médias sur l’actualité politique en RD. Congo. Sondage sur les Opposants présidentiables, ville morte et candidature unique de l’Opposition, Kamerhe toujours Vital s’exprime, ici, par  personne interposée. A propos de ce  sondage sur la popularité des opposants qui place  Etienne Tshisekedi  légèrement  en tête alors que   Moïse Katumbi et Kamerhe occupent respectivement, la deuxième et la troisième position, un proche du Président de l’UNC  y voit, plutôt,  l’ombre d’une  main noire de ceux qui veulent diviser l’Opposition pour mieux régner.  A l’UNC, donc, on n’accorde aucune crédibilité,  ni  le moindre sérieux aux résultats d’un tel  sondage que n’importe qui peut fabriquer derrière son toit. Sur un autre registre, Kamerhe attribue     à la synergie de l’Opposition politique au travers de la Dynamique, du G7, du Front Anti-Dialogue, de toutes les forces politiques et sociales ainsi qu’au peuple congolais  tout entier, tous  les  mérites  de   la   réussite de l’Opération ville morte. D’ailleurs, le moment venu, l’Opposition qui, décidément, s’est montrée plus que jamais soudée, en janvier 2015 et en février 2016,  se laissera guider par les délibérations d’un  Comité des sages qu’elle instituera, elle-même,  pour  régler, de façon définitive,  l’affaire de la candidature unique. L’essentiel, pour l’instant, étant d’abord, de pousser la CENI à remettre le processus électoral sur les rails et d’en fixer le  chronogramme réaliste et allégé,  dans le respect des  délais constitutionnels.

Dans cette bataille pour le respect absolu de la Constitution, Kamerhe se conçoit, en effet,  comme une locomotive des forces politiques acquises au changement. En tant que Député national le mieux élu de Bukavu en 2006 et au regard du score qu’il a réalisé à la présidentielle  2011 sur toute l’étendue du territoire national, Vital Kamerhe affirme disposer d’un potentiel vivier de confiance qu’il a décidé de mettre totalement à la disposition de toute l’opposition. C’est la raison pour laquelle, sa lutte, pour l’instant, est consacrée à la recherche d’une synergie qui permette d’empêcher le torpillage du processus électoral.

Une candidature unique de l’Opposition 

Selon son émissaire, Kamerhe a,  certes,  des ambitions présidentielles. Une ambition, s’est-il empressé de préciser, ne signifie pas une obsession. Autrement dit, le Président de l’UNC ne confirme,  ni n’infirme son éventuelle candidature à la prochaine présidentielle. Cela dit, dans un esprit  d’ouverture, Kamerhe soutient le projet d’une candidature unique de l’Opposition. Comme quoi, c’est le seul moyen de barrer la route au candidat de la Majorité sortante. « Un Comité des sages sera institué pour statuer sur la candidature unique de l’Opposition. Il sera chargé, le moment venu, de régler, de manière durable, ce problème. Ce qui éviterait à l’Opposition les ratés dus à l’inflation  des candidatures.  A la question de savoir si l’UNC souscrit à l’idée des primaires au sein de l’Opposition pour départager les potentiels candidats, c’est par la négative que l’on répond. La raison est simple. La mère des batailles à mener, c’est d’obtenir l’organisation des élections constitutionnellement contraignantes dans le délai. « Il ne faut pas danser plus vite que la musique», dit-on. En d’autres termes, il  n’appartient pas aux futurs candidats de commencer à spéculer sur la manière de renoncer à leurs candidatures ou de les confirmer, alors que le calendrier électoral qui, logiquement, devrait les y pousser, est encore jusqu’à présent, littéralement  atomisé», prévient-on.

L’unité avant tout

L’UNC a sa propre lecture de la journée ville morte décrétée,  il y a trois jours. On a entendu un proche de Kamerhe dire que si l’Opposition, dans toute sa diversité, a remporté une première bataille en réussissant l’opération ville                                                                            morte, le mardi 16 février 2016, c’est parce que la Dynamique, le G7, le Front citoyen  2016, le Front anti-dialogue et les autres ont parlé d’une seule voix et ont mené la lutte ensemble ; conscient qu’il est important de travailler dans la continuité et que rien n’est gagné d’avance.

Un article de La Prospérité

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here