RDC : Suspens sur le remplaçant de Mary Robinson.

0

Robinson

Est-ce là un changement de direction dans la gestion des affaires de la région des Grands Lacs? Quelle est la motivation derrière cette décision prise en urgence? Là sont quelques parmi les nombreuses questions suspendues dans l’air après la réaffectation de Mary Robinson.

Jusque là l’envoyée spéciale de Ban Ki-Moon dans la région des Grands Lacs, Mary Robinson a été nommée, le lundi 14 juillet dernier, au poste d’envoyée spéciale du secrétaire général des Nations Unis aux affaires climatiques.

Cette décision, prise à la hâte par le secrétaire général Ban Ki-Moon, intervient à un moment particulier où la tension monte d’un cran dans la sous-région.

En effet, la stabilité de cette région volatile a été récemment menacée par des accrochages sanglants et meurtriers entre l’armée du Grand Congo et celle du Rwanda à la frontière entre leurs pays respectifs.

De plus, les dossiers des FDLR, les rebelles Hutu rwandais basés en RDC, a atteint une étape sensible avec le processus de reddition de ces miliciens a peine entamé.

Cela dit, Ban-Ki Moon n’a pas encore révélé le nom de son nouveau messager pour les Grands Lacs; laissant ainsi planer un climat d’incertitude et de suspens sur la façon dont seront désormais résolus les problèmes de la région.

Par contre la nouvelle mission de Mary Robinson est elle déjà bien connue et établie. Robinson aura pour objectif primaire de mobiliser tous les moyens nécessaires avant le grand sommet sur le changement climatique, qui se tiendra le 23 septembre à New York.

La séparation avec cette région pour laquelle elle s’était donnée corps et âme depuis mars 2013 est un divorce pas très bien digéré pour Robinson.

“J’ai un sentiment mélangé à l’idée de passer la main” a déclaré l’ancienne présidente de l’Irlande dans un communiqué fait après l’annonce de sa réaffectation.

Parmi les accomplissements de Mary Robinson dans les Grands Lacs, on peut compter la signature de l’Accord cadre d’Addis-Abeba entre les Chefs d’Etat de la CIRGL pour stabiliser la sous-région en général et la RDC particulièrement.

A Mary Robinson est aussi attribué le succès dans la prise de la résolution 2098 par le Conseil de sécurité. Par cette résolution était née la fameuse Brigade spéciale d’intervention de la Monusco qui était parvenue à mettre fin à l’existence de la rébellion du M23.

Mary Robison mettra une fin officielle à son affaire avec la sous-région des Grands Lacs le 7 août prochain quand elle remettra son dernier rapport au Conseil de sécurité des Nations-Unis.

Erick Bukula

@VoiceOfCongo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here