RDC – Traque des FDLR : la Monusco aurait-elle un agenda caché ?

1

monusco-4

A la suite des derniers développements du désistement de la Monusco dans la traque des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), certains éléments donneraient à penser que dans cette affaire, la Monusco avait un agenda caché. C’est à se demander si la mission onusienne aurait ses candidats à proposer pour le désarmement forcé des FDLR. En témoigne cette espèce de notification a posteriori à certaines autorités politico-militaro-sécuritaires congolaises sur les ” griefs ” formulés à l’endroit de deux officiers généraux des FARDC, Fall Sikabwe et Bruno Mandevu, qui, dans un passé récent, ont collaboré activement avec la Monusco. Des griefs contenus dans deux documents étonnamment sans en-tête ni logo Monusco.

Des fouineurs de ” Forum des As ” ont appris au hasard des contacts qu’en date du 2 février dernier, un haut placé de la Monusco aurait remis deux documents à un haut dirigeant congolais dont l’un comprenant la liste de 14 officiers et l’autre le parcours militaire du Général Bruno Mandevu et les griefs à sa charge.

Le 7 février, un autre document aurait été déposé auprès d’une autorité Rd congolaise reprenant cette fois-ci le parcours militaire du Général Sikabwe Fall et les griefs à sa charge.

Dans la ville haute, on s’interroge sur la pertinence de ces notifications a posteriori. Et on se demande surtout pourquoi la Monusco, qui est partenaire du Gouvernement congolais, n’avait pas en amont saisi Kinshasa des griefs qu’elle formule contre les deux généraux des FARDC.

DOCUMENT SANS EN-TETE NI LOGO DE LA MONUSCO !

Cela aurait permis au Gouvernement congolais d’instruire l’affaire et de prendre des mesures si ces accusations étaient fondées. Kinshasa était d’autant plus surpris par la volte-face de la Monusco que non seulement, il n’avait pas été notifié des actes posés par ces deux officiers généraux des FARDC, mais en plus ces derniers ont eu à collaborer avec la mission onusienne. Le général Sikabwe Fall a collaboré avec les forces de la Monusco dans l’opération Safisha en Ituri de 2010 à 2014. Quant au général Bruno Mandevu, il était commandant de l’opération ” Sokola 2 “. Dans ce cadre, il a été commandant de l’opération ” Rudiya 2″ à Dungu dans le Haut Uele toujours dans la Province Orientale. Ce sont donc deux généraux qui ont bel et bien collaboré avec la Monusco. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les deux documents précités, raconte-t-on, n’auraient ni en-tête ni logo Monusco.

En dépit de ce fâcheux précédent, le Gouvernement, d’après certaines indiscrétions, entend poursuivre son partenariat avec la Monusco et tous les autres partenaires bi et multilatéraux. Sauf que cette collaboration doit se faire sur fond du respect de la souveraineté de la RDC ainsi que l’a du reste souligné le chef de l’Etat dimanche 15 février devant le corps diplomatique accrédité à Kinshasa.

 

POURQUOI CES NOTIFICATIONS A POSTERIORI ?

On rappelle que deux semaines après le déclenchement par les FARDC de cette traque, le 29 janvier dernier, des rebelles hutu rwandais, la Monusco se fait prier pour accompagner l’opération. Pis, elle multiplie des conditions pour agir. Et au cœur de la conditionnalité onusienne, la demande de la mise à l’écart de deux généraux congolais qui aux yeux de la Monusco seraient très peu recommandables.

Il n’en fallait donc pas plus pour que des observateurs avertis s’attèlent à relever ce qui apparait au mieux comme une grosse contradiction dans la dialectique onusienne et au pire comme une démission. D’abord à Kinshasa où on se demande bien depuis quand les deux généraux ont été ostracisés.

Avec cette espèce de notification à posteriori de certaines autorités militaro-sécuritaires congolaises sur les ” griefs ” formulés à l’endroit de deux officiers généraux des FARDC, Fall Sikabwe et Bruno Mandevu, qui, dans un passé récent, ont collaboré activement avec la Monusco, c’est à se demander si la Monusco a un agenda caché. Ou alors si elle avait ses candidats à proposer pour la traque des FDLR.

Un article de Forum des AS

1 COMMENT

  1. La devise des Nations Unies est claire:
    “No Kunda no job”
    C’est clair aussi ici: No FDLR no job.
    Ces gens sont des traficants des uniformes et ces uniformes sont donnees aux FDLR crees pour la circonstance.
    Il n y aura jamais de paix au Congo avec cette presence des agents Monusco qui ont deja goute au commerce tres juteux des minerais congolais vers le Rwanda.
    Que deviendront ils apres le dementelement des FDLR?
    Apres tout, les FDLR ne sont que 1000 contre une armee congolaise de plus ou moins de 35.000 a 50.000 hommes. Est ce qu’on doit reellement se faire accompagner dans cette guerre?

    Meme les opposants qui encouragent cette ingerance aujourd’hui, ils en seront victimes dans un avenir tres proche et la meme population sur laquelle l’opposition jure aujourd’hui va se retourner contre eux.
    L’occident ne travaillera jamais pour le bonheur du peuple congolais.
    Du moins pour Kabila Joseph, malgre le croc en jambes tendus a tous les niveaux: national(avec une crasse des opposants corrompus par les ambassadeurs) et intgernational(Monusco et toute cette cohorte des envoyes speciaux), le gouvernement fait quelque chose que tout le monde voit.
    N’eut ete ce desordre bien orchestre par l’occident pour contrecarrer tout developpement au congo sans eux, le congo serait deja tres emergeant en ce moment.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here