RDC : Tshisekedi en observation aux Cliniques universitaires

1

Etienne-Tshisekedi-rejette-les-concertations-nationales

Malaise ou examens médicaux. Le week-end a été marqué par la nouvelle faisant état de l’hospitalisation du président Tshisekedi aux Cliniques universitaires de Kinshasa (CUK).

Les versions divergentes suivant les sources. Les premières parlent d’un malaise qui l’aurait surpris. Les secondes confirment, la main sur le cœur, qu’il ne s’était agi que d’un simple contrôle de routine. Les plus pessimistes parlent d’une hospitalisation alors que les fidèles des fidèles estiment qu’il ne s’était rien passé, « le président Tshisekedi est en forme en sa résidence de Limete ».

Le président Etienne Tshisekedi a été retenu en observation aux Cliniques universitaires de Kinshasa (CUK). Le sphinx de Limete qui se considérait lui-même comme « un miracle de Dieu » après un long séjour médical en Europe a eu un malaise que nos sources n’ont pas nommé le vendredi 7 mars. Il se pourrait que le décès de deux de ses proches soit à la base de ce malaise, affirme une source de Limete.

Si à Limete, son retour à la résidence de Pétunias est confirmé, une source médicale affirme qu’il serait toujours en observation aux CUK. Plus de peur que de mal à la 10ème rue Pétunias. Le sphinx serait rentré hier samedi. Dimanche, en fin d’après-midi, il aurait fait une sortie dans sa cour pour saluer ses collaborateurs et quelques fidèles qui y traînaient encore. « Etienne Tshisekedi est sorti de sa maison pour saluer ses collaborateurs, comme dans ses habitudes. Il n’y a rien à voir à Limete ».

Malgré toutes ces informations recoupées, personne ne semble informé de cette hospitalisation. Personne ne tient à livrer cette information « extrêmement sensible » pour l’avenir politique du parti.  La plupart des sources de l’UDPS ont persisté à nier la survenance d’un quelconque malaise à leur président national. D’aucuns ont interprété cette attitude comme l’observance d’un mot d’ordre du genre : « Motus et bouche cousue ».

Par ailleurs, les sources médicales se sont également montrées peu bavardes sur le sujet. Nonobstant, toutes ces réserves, les limiers du Potentiel ont pu confirmer le passage du président Tshisekedi aux Cliniques universitaires de Kinshasa. « Le président élu » s’était, effectivement, rendu à cette institution hospitalière de renom pour des examens médicaux.

« C’est normal que de temps en temps, une personne comme ‘’le président de la République élu’’ se fasse examiner régulièrement », soutiennent pour leur part quelques cadres de l’UDPS. Un fidèle des fidèles a même lâché tout bonnement : « Tout est dans l’ordre normal des choses pour un homme de se rendre à un centre médical ».

Toutefois, des sources généralement bien informées ont confié à notre Rédaction : « Le président Tshisekedi est passé aux Cliniques universitaires et y est resté au minimum 24 heures, avant de regagner son domicile de Limete ». Les mêmes sources affirment que le sphinx n’affichait pas de signes évidents de grandes faiblesses. « Il est descendu du véhicule et a marché sans être soutenu », confirme un témoin présent, sous le couvert de l’anonymat.

Respect du rendez-vous avec le médecin

Il y a trois années que le président de l’UDPS est revenu au pays après avoir passé un long séjour médical en Afrique du Sud puis en Belgique. Son état de santé l’obligeait à rester à côté de son médecin. C’est en « miraculeux » qu’Etienne Tshisekedi se soit présenté à la présidentielle de 2011. Dans une forme époustouflante, le lider maximo, âgé de près 80 ans, a sillonné la République pour battre campagne.

De retour à Kinshasa, Etienne Tshisekedi est resté debout tout le long du parcours qui sépare l’aéroport de N’Djili jusqu’au stade des Martyrs. Plus de sept heures de trajet achevé, Tshisekedi wa Mulumba a tenu un meeting mémorable dans un stade des Martyrs plein comme un œuf tant dans les pourtours que sur l’aire de jeu. Puis, il s’est rendu dans plusieurs villes de la République démocratique du Congo pour battre campagne. Partout où il est passé, sa popularité est restée intacte. Ce qui justifie le score qu’il a réalisé lors de ces scrutins.

Après avoir abattu pareil travail, le président Tshisekedi a l’obligation de revoir son médecin. Les examens aux Cliniques universitaires de Kinshasa suffisent-ils pour un homme de l’envergure du sphinx de Limete ? Son épouse, que les combattants appellent affectueusement « Mama Marthe » est rentrée la veille au pays en vue d’assister le président de l’UDPS ! Par deux fois, ils ont effectué le déplacement des Cliniques universitaires de Kinshasa. L’heure est venue pour qu’Etienne Tshisekedi se rende auprès de son médecin pour un suivi approprié.

L’échéance 2016 approche. Il serait contre productif pour la démocratie congolaise qu’une icône comme le lider maximo soit aux abonnés absents pour des raisons de santé. Classé deuxième par la CENI du pasteur Ngoy Mulunda, Etienne Tshisekedi s’est toujours considéré comme le vrai vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2011. Il s’est autoproclamé « président de la République élu » et a prêté serment pour ce faire. Mais jusque-là, il court toujours derrière l’impérium !

(Avec Le Potentiel)

 

 

1 COMMENT

  1. Plus de peur que de mal. Je lui souhaite un prompt retablissement, car nous les Kabilistes nous – voulons qu’il participe aux elections presidentielles, en qualite d’accompagnateur comme d’habitude. Oui, il y a pas de vrais opposants politiques en RDC. Tous sont devenus des faux opposants politique a coup de billets de banque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here