RDC : UDPS : Bruno Kabangu sera-t-il relâché ou pas?

0

Bruno

L’ombre de l’incertitude plane toujours sur le sort réservé à Bruno Kabangu Kabatshi, sécretaire fédéral de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Sera-t-il amnestié ou pas? La question persiste toujours dans les esprits après que son nom aie été cité dans la liste des 7 cadres de l’UDPS qui devrait recouvrir leur liberté grâce à la loi d’amnistie promulguée par le chef d’état Joseph Kabila.

En effet, le vendredi 16 mai dernier, Mr Kabangu n’a pas été libéré mais seulement transféré au parquet général de la ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Orientale). Il est donc toujours sous détention, et cela après avoir passé plus de 4 mois à la prison de Makala (Kinshasa) sans procès.

Serait-ce là une étape vers sa remise en liberté ou simplement vers son déferrement en justice? Difficile de le dire á ce point puisque rien n’a été précisé par les autorités sur la comparaison du cadre devant un tribunal.

Toutefois, ce transfert compte déjà pour beaucoup à la Fédération de l’UDPS-Mbuji Mayi; cette dernière a salué le retour de son leader dans la ville diamantifère tout en signalant que son souhait est de le voir retrouver sa liberté total.

Bruno Kabangu avait été appréhendé par les services de sécurité de la province le 02 février dernier á sa sortie d’un débat politique diffusé sur une radio locale. Au cours de  ce débat, il aurait évoqué les tentatives de coup d’état simultanés survenus à Kinshasa, au Katanga et au Maniema le 30 décembre 2013.

L’ANR (Agence Nationale de Renseignement) l’aurait alors soupçonné d’avoir organisé ces coup en connivence avec le Pasteur Gédéon Mukungubila

Depuis, l’UDPS-fédération de Mbuji-Mayi a entrepris plusieurs actions pour obtenir la libération de son leader dont l’organisation de plusieurs journées ville morte et marches pacifiques.

Plus récemment, le 24 avril 2014, Samy  Badibanga Ntita, député national de l’UDPS a adressé une lettre à la ministre de la Justice et Droits Humains, Wivine Mumba Matipa lui demandant entre autre la libération de Kabangu et de 6 autres partisans de l’UDPS.

Les six, mis en détention au lendemain des élections présidentielles de 2011, ont déjà été remis en liberté.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here