RDC: Un journaliste menacé de mort par Vianney Kazarama porte parole miltaire du M23

1

-

L’ONG Journaliste en danger (Jed) se dit « extrêmement choquée » par les menaces de mort proférées par le porte-parole militaire du M23, Vianney Kazarama, contre Thomas Kubuya, journaliste à Virunga Business Radio, station privée émettant à Goma (Nord-Kivu). Dans un communiqué publié lundi 2 septembre à Kinshasa, Jed a demandé Vianney Kazarama de retirer ces propos lancés contre un «acteur des médias qui n’a fait qu’user de sa liberté d’expression en publiant une analyse intellectuelle sur un réseau social».

Vianney Kazarama a publié, dimanche 1er septembre, sur sa page facebook un message en swahili qui se traduit en français par:

«Il y a un journaliste de Goma qui a oublié son métier en propageant de fausses informations. Qu’il ne s’inquiète pas, car dans peu de temps, nous allons poser un petit acte qui lui fera grandement plaisir. Chers frères bien aimés, cela va vous choquer, mais nous en tant qu’armée, nous savons ce que nous faisons…».

Bien que n’ayant pas été nommément cité, Thomas Kubuya a estimé que ces propos lui sont destinés. Il a expliqué à Jed que ces menaces sont consécutives à une discussion qu’il a eu avec un ami sur facebook. Il avait publié dimanche 1er septembre dans son journal un statut intitulé : « Kibumba : à qui profite la trêve ?». Il encourageait dans cette note l’armée congolaise à « accentuer la pression » sur les rebelles « jusqu’à la victoire finale».

 
Capture d'écran FacebookCapture d’écran Facebook

«Monsieur Kazarama m’a mis dans sa ligne de mire sans me citer. Toutefois qu’il s’agisse de moi ou d’un autre journaliste, ce n’est pas au colonel Kazarama de nous faire taire, alors que notre métier nous exige de publier les informations en toute vérité et objectivité», a affirmé Thomas Kubuya à Jed.

Jed promet de tenir le M23 et ses dirigeants pour responsables de tout acte fâcheux qui pourra attenter à la vie de n’importe quel professionnel des médias opérant présentement dans l’Est de la RDC. Cette ONG Jed demande par ailleurs aux groupes armés opérant dans l’Est de la RDC de respecter scrupuleusement la liberté de la presse et d’expression dans les localités sous leurs contrôles.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here