RDC: « Visé par une motion de défiance », Chérubin Okende est sur des charbons ardents

0

Une motion de défiance a été déposée, mercredi 12 octobre 2022, contre le ministre des transports Cherubin Okende.

Le député national Anicet Babanga Mpotiyolo, élu de la circonscription électorale d’Inongo-ville (Mai-Ndombe), a affirmé que les conditions sont réunies avec 63 signatures pour que cette motion soit débattue soit reçue.

« Il s’agit d’une motion de défiance contre le ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, M. Chérubin Okende. Nous sommes venus déposer la motion contre lui, compte tenu de nombreux abus qu’il est en train de commettre dans l’exercice de ses fonctions », dit ce député national.

Les députés motionnaires disent être décidés avec leurs collègues signataires de cette motion pour que Cherubin Okende quitte définitivement le gouvernement.

Toutes les conditions ont été respectées, y compris le nombre de signatures.

Adrien Phoba a aussi adressé, le lundi 10 octobre, une question orale avec débat au ministre des Transports et Voies de communication, Chérubin Okende, sur la gestion des ports de Boma et de Matadi.

Cet élu a confié avoir invité Chérubin Okende devant la représentation nationale afin d’expliquer son plan de travail ainsi que sa politique de relance de la voie ferrée Matadi-Kinshasa.

“J’ai préféré l’inviter au Parlement par une question orale avec débat pour qu’il vienne nous dire ce qu’il prépare dans le cadre de la relance de nos ports. Qu’il vienne nous donner son plan de travail (…). Qu’il nous dise aussi ce qu’il pense de la relance de la voie ferrée qui va de Matadi à Kinshasa afin de désengorger la Nationale numéro 1”, a-t-il fait savoir dans les colonnes de ce journal.

L’élu du Kongo-Central a également déploré le non-respect de la grande notabilité de Boma par le ministre Chérubin Okende.

Les députés nationaux signataires de cette motion reprochent à Chérubin Okende d’être à la base de plusieurs abus dans l’exercice de ses fonctions.

Après la réception de leur pétition par le bureau de la Chambre basse du Parlement, ils ont promis devant la presse de mobiliser leurs collègues pour qu’ils viennent à bout de leur démarche.

L’action contre ce membre du gouvernement fera couler encre et salive au vu de la situation actuelle du secteur des transports en République Démocratique du Congo, avec la cessation des vols que va connaitre sous peu Congo Airways.

Les deux avions de cette société nationale en panne et vont s’envoler pour leur réparation à l’étranger.

Une situation que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi avait déplorée, tout en exigeant des mesures palliatives du Gouvernement de la République, lors d’une des réunions du conseil des ministres du mois d’août dernier.

En outre, cette motion contre le ministre des Transports peut être qualifiée d’une bombe de l’Union sacrée contre Moise Katumbi.

Les jours de Cherubin Okende semblent être comptés au sein du gouvernement Sama.

Chérubin Okende serait victime de la guerre déclarée entre le camp de Katumbi et celui du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Si les uns reprochent aux autres d’avoir échoué dans la gestion du pays et les autres les accusent en retour de manque de sincérité étant donné qu’ils cogèrent ensemble dans le cadre de l’Union sacrée de la nation.

Il faut dire que les stratèges de l’Union Sacrée de la nation ont sorti de l’artillerie lourde pour démontrer à Moïse Katumbi que c’est eux qui ont les leviers du pouvoir.

Pour rappel, cette motion de défiance contre Chérubin Okende survient au moment où une fronde se dessine à l’Union sacrée de la Nation au sujet de la controverse ambiante autour de l’appartenance de Moïse Katumbi et sa plate-forme Ensemble pour la République à la nouvelle majorité parlementaire pro-Félix Tshisekedi, “créée” à la suite de la liquidation de la coalition FCC-CACH en décembre 2020.

Il faut noter que si cette motion est adoptée par la Chambre basse du Parlement, Chérubin Okende sera le deuxième “Warrior” de l’équipe Sama Lukonde à être expurgé du gouvernement Tshisekedi II, après Jean-Marie Kalumba Yuma, ex-ministre de l’Economie, évincé le 30 mars dernier à la suite d’une motion de défiance du député national Crispin Mbindule.

Dans le fond, indique ce quotidien, des députés reprochent au ministre Okende d’avoir mal géré le dossier d’acquisition des permis de conduire au pays et celui des avions de la compagnie Congo Airways.

Il faut noter que la République démocratique du Congo ne possède pas à ce jour de permis de conduire valide et cela, depuis 5 ans.

Pourtant, le ministre des Transports avait promis, dans un communiqué, que le nouveau permis de conduire en RDC sera disponible avant le 30 mai 2022. Jusqu’à ce jour, rien n’a été réalisé.

Pour qu’une motion de défiance soit déposée, elle doit réunir plus de 50 signatures. Et, lors de son examen, 251 voix “pour” seront requises pour que le ministre visé soit destitué.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here