Réagissant au message de Tshisekedi, H-T Lokondo: « Le comité préparatoire au dialogue et le facilitateur auront du pain sur la planche »

1

Screen-Shot-2015-06-23-at-11.33.55

Mettre tous les cahiers des charges et termes de référence du dialogue dans un même paquet pour un débat de fond et réaliste dont l’issue devra répondre à des impératifs de cohésion nationale avec comme toile de fond le respect de la Constitution. C’est le grand travail attendu du comité préparatoire et du facilitateur, selon Henri-Thomas Lokondo.

Tout n’est pas d’avance joué pour le dialogue national voulu inclusif, destiné à baliser la voie du processus électoral en République démocratique du Congo.

Réagissant au message de vœux du président de l’Udps, Etienne Tshisekedi, diffusé depuis Bruxelles où il est en convalescence, le député national de la Majorité présidentielle Henri Thomas Lokondo estime que le comité préparatoire au dialogue et le facilitateur auront du pain sur la planche.

Dans sa lecture, l’élu de Mbandaka s’est exprimé en ces termes : « En lisant de bout en bout, le message de vœux du président de l’Udps, Etienne Tshisekedi, adressé au peuple congolais, il apparaît clairement en ce qui concerne le dialogue, qu‘Etienne Tshisekedi va apporter son cahier des charges avec des termes de référence qui remettront tout à plat ».

De ce point de vue, Henri-Thomas Lokondo croit que les termes de référence de l’Udps pourront aller au-delà du processus électoral. Ce qui implique un débat de fond. «Je ne dis pas qu’on ne saura pas donner les convergences parallèles, comme le disait le président de la Conférence nationale souveraine (Cns), Mgr Monsengwo en son temps, mais le parallélisme asymétrique, comme le disait le président Senghor. C’est-à-dire, l’unité dans le dialogue, mais la diversité dans les idées et dans les objectifs poursuivis », a indiqué le député Lokondo.

Dans la considération du dialogue comme dernière carte pour sauver la démocratie congolaise, sa réussite suscite des interrogations. Henri Thomas Lokondo, lui, reste serein et positif. «Il ne faut pas avoir peur des cahiers des charges ou des termes de référence des uns et des autres. Nous devons les mettre tous dans un même paquet pour un débat de fond et réaliste dont l’issue doit répondre à des impératifs de cohésion nationale avec comme toile de fond, le respect de notre Constitution comme tout le monde le dame ». Pour rappel, dans son message, Etienne Tshisekedi dit soutenir « le dialogue politique comme voie royale pour permettre de rebâtir le pacte républicain et de trouver les voies et moyens en vue de sortir de l’impasse politique actuelle.

Il ressort que de son propos que l’Udps ne s’inscrit pas dans la logique du dialogue présenté par la Majorité présidentielle. Tshisekedi qui affirme sa détermination à défendre la Constitution, s’inspire ainsi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et des résolutions subséquentes du Conseil de sécurité des Nations unies.

Par Pitshou MULUMBA

Un article du Potentiel

1 COMMENT

Leave a Reply to kili Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here