Remontée en puissance des FARDC face aux M23: le film de la reconquête de Kibumba et ses dépendances par les FARDC de dimanche 22 à jeudi 26 mai

0

Ce vendredi 27 mai dans la matinée, la commune rurale de Kibumba et ses environs, retrouve une certaine accalmie.

Il faut dire que la semaine a été très difficile pour cette commune rurale limitrophe de Goma chef-lieu de la province du Nord Kivu alors que des accrochages sont encore signalés dans les environs.

Cette une zone maraîchère, qui fournit la grande quantité de légumes consommées à Goma et dans les villes voisines de la province de Rubavu, au Rwanda, est devenue la cité symbole et martyre des recentes attaques des rebelles du M23 soutenus par le Rwanda.

Environ trente mille habitants, ont eu à se déplacer mercredi 25 mai vers Munigi et Goma à la suite de l’avancée des rebelles du M23 dans les groupements de Kibumba et Buhumba, dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu).

Il faut dire que depuis plus de 20 ans, Kibumba a connu toutes les odyssées des guerres de l’Est: de l’AFDL, au CNDP, du M23 de Sultani Makenga et de la dissidence entre le camp Makenga-Bertrand Bisimwa et celui de Runiga-Bosco Ntaganda.

Et au cours de cette semaine, elle vient d’en avoir d’autres.

Tout débute à 04 heures du matin de ce dimanche, lorsque les rebelles du M23 ont attaqué les positions des FARDC dans le secteur de Shangi dans le groupement Bweza, environ à 10 km au sud de Jomba.

Des sources sécuritaires indiquent que les rebelles M23 avaient l’ambition d’occuper les axes de Kisigari et Rugari pour déboucher au camp militaire de Rumangabo.

Le porte-parole du secteur opérationnel Sokola II, le lieutenant-colonel Ndjike Kaiko, avait précisé que les combats se poursuivaient dans la zone que l’armée contrôle.

Selon lui, les éléments du M23 ont pris la fuite et se sont retranchés encore sur la colline de Runyonyi, où de violents combats appuyés par des hélicoptères des combats des FARDC se sont poursuivis.

Après de violents combats dimanche, des tirs étés entendus encore le lundi matin sur les collines surplombant Bunagana y compris dans la journée où les FARDC ont bombardé les positions des M23 par des hélicoptères.

Dans la soirée de ce même lundi, les armes se sont tues dans la zone des combats au sud-est de Bunagana, plus précisément dans la localité de Ruginga, vers la frontière avec l’Ouganda.

Alors que plusieurs effets militaires appartenant à l’armée Rwandaise ont été découverts sur le terrain à la suite de la débandade des rebelles du M23, le porte-parole militaire de l’armée rwandaise, le colonel Ronald Rwivanga, indique dans un communiqué que quelques projectiles lancés lors de ces combats dans cette zone frontalière auraient atterri sur le territoire rwandais, causant des dégâts, notamment à Kinigi et Nyange dans le district de Musanze.

Cet officier a recommandé une enquête du Mécanisme conjoint de vérification de la CIRGL basé à Goma.

Mardi, coup de tonnerre, les rebelles M23 ont repris du poil de la bête et comme par magie, ils sont mieux équipés.

Ils ont lancé une nouvelle contre offensive dés le matin dans les groupements de Kibumba et Buhumba, dans le territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu).

Ces rebelles ont en effet attaqué entre 2h45’ et 3 heures du matin la position des FARDC située sur la colline Nyundo, à moins d’un kilomètre de la route Goma-Rutshuru.

Des observateurs estiment que cette attaque visait l’occupation de la région « très stratégique, puisque proche de la ville de Goma ».

Certains habitants de Kibumba parlent d’une « attaque de l’armée rwandaise ».

D’autres en revanche disent qu’il s’agit des « rebelles du M23 » qui tentent de revenir après leur défaite sur les collines Runyoni et Tchanzu reconquises, le lundi 23 mai par l’armée congolaise.

Ces rebelles auraient débordé en passant par Kabuhanga, Kabagana et Ngobera, dans le Parc des Virunga pour attaquer Kibumba et Buhumba tôt ce matin.

Plusieurs localités sont donc passées, mercredi matin, aux mains des rebelles du Mouvement du 23 mars dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo.

Elles sont tombées après de violents combats ayant suivi des attaques simultanées du M23 contre les positions des FARDC dans ces deux territoires du Nord-Kivu.

La circulation a été coupée sur la route Goma-Rutshuru, au niveau de Kibumba.

Ce n’est que dans la soirée de mercredi que les FARDC qui s’étaient repliées, ont décidé de lancer leur contre offensive.

Tôt ce jeudi 26 mai, Les FARDC ont repris le contrôle de la localité de Kabaya, dans le groupement Kisigari et ont également repoussé le M23 qui menaçait d’assiéger la base militaire de Rumangabo.

Les combats entre les FARDC et le M23 se sont poursuivis, ce jeudi, vers la localité de Kanombe située à une dizaine de km à l’est de Rumangabo, vers le Parc National des Virunga.

Toutefois, ces villages restent vidés des leurs habitants qui ont fui, depuis mercredi 25 mai, vers Rubare, Rutshuru et Kiwanja.

Au niveau de Jomba, un calme apparent règne dans la cité de Bunagana, où les sources locales affirment n’avoir entendu aucun tir la nuit de ce jeudi sur les collines Tchanzu et Runyoni, qui seraient sous le contrôle de l’armée.

Sur le front Sud, les sources de la société civile affirment qu’il n’y a pas eu de combats la nuit dernière.

Les sources militaires et administratives parlent plutôt d’une avancée positive de l’armée vers les groupements Kibumba et Buhumba, occupés partiellement par les rebelles.

Entre-temps, le trafic sur l’axe routier Goma-Rutshuru reste toujours coupé à la suite de ces accrochages entre les FARDC et les rebelles M23.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here