Sauvons le Congo : « Désobéissance civile si le régime Kabila tente de réviser la constitution »

3

kammerre.01

Après trois jours des travaux, les opposants membres des regroupements politiques de l’opposition- Forces Acquises au changement et Coalition pour le vrai dialogue ont menacé d’organiser des actions citoyennes

pouvant aller jusqu’à la désobéissance civile pour contrer toutes les velléités des violations de la constitution de la majorité et de son chef de file en vue d’obtenir l’alternance démocratique et le début de la retraite du président Kabila en décembre 2016.  Les leaders politiques de cette plateforme ont promis de rejeter toute idée tendant à changer le mode d’élection du président de la république et des députés provinciaux. ‘‘Le combat de Sauvons le Congo pour préserver les acquis démocratiques et de l’état de droit conquis de longue lutte par notre peuple ne doit souffrir d’aucune faille’’, a rappelé Vital Kamerhe, le président de l’UNC. Les membres de ce regroupement politique ont exigé que soit confiée la direction de la CENI à une personnalité indépendante, au besoin de le faire assister par un expert étranger. Ils ont insisté sur l’audit des bureaux de la CENI 2006 et 2011 mais aussi l’audit du fichier électoral. Pour Sauvons le Congo, la CENI doit commencer par organiser les élections provinciales, celles de gouverneurs et de sénateurs avant de terminer par la présidentielle et les législatives nationales. En outre, les leaders de cette plateforme ont invité le gouvernement à déférer devant les juridictions compétentes les auteurs des crimes de guerre et contre l’humanité. ‘‘Il faut interdire formellement aux violateurs de droits humains et criminels de guerre d’accéder au pouvoir’’, indique le communiqué final. Les animateurs de Sauvons le Congo ont dit non à toute intégration des ex-rebelles dans l’armée, la police et les services de sécurité. Par ailleurs, ils ont demandé l’accélération du processus de démobilisation et de réinsertion des ex-rebelles dans la vie civile.

(Source : 7sur7)

3 COMMENTS

  1. Kanambe n´est pas le seul à combattre les congolais. La Belgique, Hollande, France, UK, Canada et les USA jouent un role important dans la misère du congolais. Pour nous en sortir, il ne reste qu´une seule voie, celle du soulevement à l´instar de la RCA. Ceux qui se disent leaders de l´opposition doivent avoir le courage de demander aux Etrangers de quitter temporairement le Pays afin de se protèger, et donner un deadline à Kanambe pour quitter paisiblement. Au cas contraire, on allume le feu. Ba fua ba fua, basala basala. Arretez avec les appels à l´obeissance civile. Si Mobutu qui avait quand meme une personalité ne s´est pas incliné lorsque Tshikas a inititié cette démarche, croyez vous qu´un pervers peut rectifier son tire à cause de ça?

  2. IL Y A PAS D’OPPOSITION AU CONGO. QUAND IL Y A OCCUPATION, ON RESISTE. CE KAMERHE A REFUSE MEME DE PORTER LE T-SHIRT, IL SE VOIT DEJA AU DESSUS DE CE FAUX OPPOSANT DE FAYULU. IL N’EST MEME PAS LA POUR SAUVER LE CONGO, DONC IL NE PEUT PAS PORTER LE T-SHIRT AVEC MENTION SAUVONS LA RDC. CHEVAL DE TROIE

  3. The most evils of Congo now are Joseph Kabila, Kagame, Yoweri Musevini, America and Europe. French politician seem more focusing at Rwandese Genocide when they know everything.

Leave a Reply to sekoferre Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here