She Okitundu: Les leaders de G7 sont manipulés par une partie de la communauté internationale

1

She Okitundu

(KINSHASA)- Léonard She Okitundu est formel. Les leaders de G7 sont manipulés et instrumentalisés par une partie de la communauté internationale qui en veut au pouvoir en place. Le sénateur ancien dircab du chef de l’état pense qu’ils seront désillusionnés parce que, dit-il, ils surestiment la force de ceux qu’ils les manipulent. ‘‘Le groupe de 7 se trompe d’options parce qu’il croit que la partie de la communauté internationale qui les instrumentalise est, assez point, puissante qu’elle peut influer négativement sur les cours de choses politiquement dans notre pays. Nous restons maitres du terrain, encrés sur l’appui de la population et on va tout faire pour gérer en préservant la cohésion de la majorité’’, a tranché She Okitundu.

‘‘Avez-vous déjà vu un conseiller spécial du chef de l’état être dans l’opposition et travailler contre son propre chef’’, s’est-il interrogé. L’attitude des rédacteurs de la lettre adressée au chef de l’état est réfractaire et infractionnelle. ‘‘Prêter les intentions à la majorité de changer la constitution est inadmissible. Toutes ces accusations sont des procès d’intention et nous ne sommes pas concernés’’, a-t-il déclaré.

Il ajoute que la majorité reste soucieuse du respect strict de la constitution. Le diplomate pense que le départ du G7 ne va en rien fragiliser la majorité. Selon lui, il y aura certes recomposition de la majorité présidentielle au parlement mais elle sera en faveur de la MP. ‘‘La majorité reste solide et elle va y demeurer.

A l’assemblée nationale, leurs députés ne vont pas les suivre. Ils restent Kabilistes’’, assure-t-il. Après la révocation de Lumbi et Kamitatu, Léonard She Okitundu croit qu’il y aura un ‘‘phénomène de vase-communicant’’. Si les leaders sont révoqués, leurs membres se trouvant dans les institutions, doivent aussi subir le même sort. Il rappelle que le gouvernement Matata est un gouvernement de coalition. Et donc, pour la formation du gouvernement, il y a toujours une redistribution des responsabilités en tenant compte des forces politiques en présence. Il conclut en disant que les frondeurs ont un plan caché, un agenda caché et s’inscrivent dans un schéma contre le pouvoir. A mon avis, ils ne réussiront pas, assure-t-il, beaucoup d’autres forces politiques attendaient leur départ, pour rejoindre le président Kabila et la majorité.

Un article de 7 sur 7

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here