Tension RDC/Rwanda: Qu’est ce qui coince?

0

La situation persistante de l’insécurité à l’Est de la RDC fait poser mille et une question.

Mais la plus grande demeure celle ci: Qu’est-ce qui empêche la RDC de ramener la paix dans cette région?

Pour ce, nous avons recueillis l’avis du juriste et chercheur en droit International humanitaires.

CE QUI COINCE, selon Babi Kundu, ce sont les accointances entre certains officiels de notre propre gouvernement, ainsi que de hauts gradés de l’armée congolaise, avec les circuits maffieux et terroristes, qui nous font la misère depuis maintenant plusieurs années.

“Il n’est l’ombre d’aucun doute qu’il y’a des complicités à l’intérieur de notre propre système de gouvernance et de défense, mais pis, des relations d’affaires entre des bonzes de la RDC et les milieux d’affaires rwandais, qui se nourrissent de cette insécurité sans fin, et de cette guerre.” dit-il.

Il estime que des dinosaures se cachent sous les habits de gouverneur, de députés, d’affairés, de ministres, d’officiers, d’apparemment hommes honnêtes, pour nous poignarder dans le dos et faire le jeu de l’ennemi.

“La suspension des vols de Rwand’Air a été une pullule dure à avaler côté congolais même, car d’après nos renseignements, des officiels haut placés à Kinshasa auraient des actions dans cette société d’aviation!
Voilà pourquoi certaines mesures de rétorsion économique contre le Rwanda ne passent pas, car beaucoup d’intérêts des congolais voyous s’y intercalent !” indique Babi Kundu.

Qui ajoute: “Nous sommes dans un pays où les officiels vous disent autre chose devant les caméras, mais se comportent autrement hors caméras !”

Il est inadmissible aujourd’hui, selon lui, de constater que certains personnages très influents et connus comme ayant des accointances avec le Rwanda continuent d’officier auprès du Chef de l’État, dans son cabinet ou dans les services apparentés.

“Et je n’ai jamais compris, moi, comment et pourquoi certains chefs de corps sont encore maintenus à leurs postes, 3 ans après la chute de Kabila.” s’étonne-t-il.

“Un exemple: l’actuel chef d’état-major général des FARDC, il est complètement déphasé, un peu vieux et obsolète, mais il est toujours à son poste !
Et bien d’autres dans l’armée comme dans d’autres services sont toujours là, on ne les remplace pas.”

Et de poursuivre :

“L’actuel régime nous a habitué à la CONTINUITÉ KABILISTIQUE, au point que toute la petite territoriale nommée et laissée par Kabila est encore en place, avec des AT, des maires des villes, des commissaires et autres qui sont là depuis des lustres, laissés par Kabila.
Je suis à peu près sûr que l’AT de Rutshuru, le maire de Bunagana et autres sont là depuis Kabila, des résultantes de brassages tout comme certains officiers et soldats des FARDC.”

“Nous savons tous que les trahisons partent de la base pour se propager au sommet.
Et avec des territoriaux chefs coutumiers, qui ont connu des époques, notre gouvernement continue son bonhomme de chemin, avec des vieilles outres.”

Pour Babi Kundu, le VPM et ministre de l’intérieur est incapable de proposer au chef de l’État le changement de cette petite territoriale corrompue et parfois complice à la base des invasions que nous connaissons, le gouvernement de l’USN est plus préoccupé par des guéguerres du palais, avec un Bahati qui dribble tout le monde, même le président de la république, et place ses hommes partout!

“Nous sommes, je pense, le seul pays au monde où le président de l’Assemblée nationale annonce depuis 7 mois, et pas plus tard encore qu’il y a 3 jours, on a des députés dans son hémicycle qui sont de mèche avec les agresseurs, et que BIENTÔT IL VA LES LIVRER À LA JUSTICE !
C’est incroyable, et ça donne la nausée!” s’est il étonné.

Et d’ajouter: “Donc notre parlement recèle des traîtres contre la sécurité de la nation, nos autorités les connaissent, mais elles attendent le signal je ne sais pas de qui pour procéder à leur arrestation, entre-temps ces traîtres sont payés et protégés par nos soins !”

“Je ne sais pas si je suis le seul à me rendre compte que je vis dans un pays des fous, je ne sais pas!” s’exclame ce juriste.

Qui dit: “Donc des députés vivent sous notre barbe, et participent à l’insécurisation de notre pays, et Mboso qui les connait, va bientôt (peut-être l’année prochaine, ou dans 8 mois!) les livrer à la justice !
C’est à devenir fou, je ne comprends pas.”

Entre-temps, ajoute-il, Bunagana est toujours occupé, et grâce notamment à ces quelques députés connus par Mboso, par notre gouvernement, c’est de la folie !

“Je ne comprends pas pourquoi jusque là le chef de l’État tarde à prendre des décisions draconiennes pour réguler cette situation, je ne comprends pas!”

Chers compatriotes, rappelle-t-il, que notre armée compte au moins 150 à 200.000 hommes, pour 25 ou 30.000 côté rwandais?
Que les FARDC sont la 11 ème puissante armée d’Afrique, et le Rwanda est 45 ème sur 57 ?
Que nous avons plus d’équipements militaire que ce pays ?
Que contrairement à ce qui est généralement répandu, que nous ne sommes plus sous embargo d’armes et de munitions, que cet embargo ne concerne que les groupes armés, et que la RDC a le droit d’acheter tous les équipements susceptibles à assurer sa protection et l’intégrité de son territoire ?

“Mon pays, mes autorités sont vraiment atypiques, je commence vraiment à désespérer !” s’indigne ce chercheur.

“Qu’avons-nous fait au Bon Dieu pour nous retrouver tous, 100 millions d’habitants actuellement, en RDC, et que nous soyons incapables de nous défendre face au Rwanda depuis plus de 20 ans maintenant, je ne comprends pas !” conclut Babi Kundu.

Par Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here