Torture et décès de Olivier Mpunga dans les locaux de la Police : L’audience reprend ce mardi

0

Le procès de l’Affaire du meurtre d’Olivier Mpunga dans les locaux de la police a débuté ce lundi 20 décembre à la cour militaire siègeant en procédure de flagrance.

À la barre, le Commissaire supérieur principal M. Mopepe, Chef de département des opérations à la Direction générale des renseignements et services spéciaux (DGRSP) et d’autres policiers comparaissent devant la cour militaire, accusés d’avoir participé à la mort d’Olivier Mpunga la nuit de jeudi 16 à vendredi 17 décembre dernier.

32 ans, l’infortuné a été retrouvé sans vie avec des traces de torture sur corps. Il a été incarcéré dans le cadre de l’affaire d’une voiture d’un tiers donnée en gage.

L’audience est retransmise en direct sur la télévision nationale.

Interrogé par le Président de la cour sur les circonstances du décés d’Olivier Mpunga, le Commissaire supérieur principal M. Mopepe défend la thèse selon laquelle Olivier Mpunga se serait pendu, alors que tout porte à croire que l’infortuné est mort des tortures lui infligées par ses bourreaux, dans la nuit, mais que pour maquiller le crime, ils ont feint de le pendre et arguer qu’il s’est pendu!

Au cours de cette première audience, plusieurs contradiction ont été observé entre les deux officiers appelés à la barre après le Colonel Mopepe.

Le commandant affirme avoir reçu des ordres de l’OPJ Nzita de grimacer Olivier qui aurait fait une résistance, chose que dément l’OPJ.

Ils justifient le vêtement attaché au bras d’Olivier avec le balaie par le fait qu’à cause de sa masse, il (Olivier), les aurait menacé. Etant donné qu’ils n’avaient pas des menottes ou de quoi maîtriser le prévenu, c’est la raison pour laquelle ils avaient lié les mains d’Olivier.

Selon le commandant, l’ordre de grimacer encore était venu du plaignant Simon Inkamba. Mr Simon Inkamba avait remis 100$ à l’officier Nzita en gage de collation pour lui et son équipe, affirme Nzita qui dit que cet argent n’était pas un pot de vin, mais juste un remerciement.

Il affirme que ce n’était pas de l’argent pour les motiver à torturer feu Olivier.

Suspendue, l’audience reprend ce mardi matin.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here