Tribune – LA SOCIETE NB MINING AFRICA DE PASCAL BEVERAGGI: UN INVESTISSEMENT MINIER QUI MERITE L’ATTENTION DES CONGOLAIS

4

Installé en République Démocratique du Congo (dans le Haut-Katanga) avec son Entreprise minière NB MINING AFRICA, Mr Pascal BEVERRAGGI est plus que déterminé de contribuer inutilement à la lutte contre le chômage, en participant activement aux efforts de développement de notre pays. Sa particularité par rapport à plusieurs de ses concurrents, c’est de mettre l’homme au centre de ses actions, tout en prenant soin de se conformer aux lois de la république.

Alors que ce secteur est fortement menacé actuellement, occasionnant plusieurs licenciements dans des groupes tels ERG-BOSS MINING, GLENCORE, MUTANDA MINING, … Mr Pascal BEVERAGGI offre son savoir-faire managérial au profit de la RDC et peut devenir un exemple qui peut créer des effets d’entraînement. C’est dire que NB MINING AFRICA résiste aux affres du marché et fait fort de rester entreprenant dans un secteur devenu plus compétitif avec une concurrence déloyale, dans un pays qu’il aime et qu’il défend avec passion.

Pascal BEVERAGGI consacre le clair de son temps à bâtir une société qui puisse contribuer utilement à notre économie et au développement de la RDC, en maintenant un niveau de compétence élevé au sein de NB MINING AFRICA. Pour cela, Il a importé dans son groupe une méthode de management qui a fait ses preuves dans plusieurs pays, tout en prenant soin d’investir une flotte de plus de 680 équipements (engins), permettant à plus de 2 000 travailleurs de lier leur sort avec NB MINING AFRICA.

Sur ce point, li convient de préciser que NB MINING AFRICA offre des avantages sociaux à ses employés, tels qu’on en trouve rarement auprès de ses concurrents.

Le système de réciprocité, cher à Monsieur Pascal BEVERAGGI, est un mode de management qui traduit le sens du partage que nous savons reconnaître en lui. Disons ici que nous connaissons l’homme.

1. NB MINING AFRICA offre une gratification de 13ème mois à ses employés
2. NB MINING AFRICA offre une prime des résultats à ses travailleurs qui atteignent leurs objectifs
3. NB MINING AFRICA couvre les soins de santé de ses travailleurs ainsi que de leurs membres de famille, soit un stock de plus de 7 000 personnes
4. NB MINING AFRICA organise plusieurs activités sociales, pour renforcer le vouloir-vivre collectif entre ses travailleurs.
La liste peut continuer…

Mais comme nous l’observons très souvent dans notre bas-monde, le succès a quelques fois ses revers: la haine et la jalousie. Il ne manque pas des congolais qui se prêtent a ce petit-jeu, concernant monsieur monsieur Pascal BEVERAGGI. Pire, ils le calomnient, jusqu’à dire et écrire des choses les plus inimaginables sur sa personne. Ils y vont dans tous les sens, allant jusqu’à inventer des scénarios les plus fantasmatiques, dignes d’un film des polars. Mais rien n’y est fait: *aucune magie du monde ne peut transformer la vérité en mensonge ou vice-versa: le mensonge à la vérité. Toutefois, la vérité repose sur les faits, pensée chère au grand MAO. Ainsi, les faits sur NB MINING AFRICA et monsieur Pascal BEVERAGGI ne peuvent-être travestis, n’en déplaise à ces petits calomniateurs qui ont perdu le sens des mots. C’est le cas de le dire…

Pour rappel, voici les faits qui ne peuvent-être contestés. Nous les présentons ici par l’énoncé des données ci-dessous, auxquelles nous appelons à une attention soutenue :

1. MCK, ayant appartenue à l’ancien gouverneur du Grand KATANGA, a été vendue à NECOTRANS en 2015
2. Monsieur Pascal BEVERAGGI n’a jamais été le patron de NECOTRANS
3. Monsieur Pascal BEVERAGGI était partenaire avec NECOTRANS dans plusieurs autres pays d’Afrique
4. La vente de MCK à NECOTRANS présente des zones troubles et NECOTRANS s’est très vite retrouvée en difficulté pour continuer à assurer son activité
5. Via OCTAVIA, sa société basée à Dubaï, monsieur Pascal BEVERAGGI s’est proposé comme acquéreur des parts sociales de NECOTRANS
6. La cession des parts sociales de NECOTRANS cédées à OCTAVIA a été enregistrée au tribunal de commerce de Paris
7. OCTAVIA a cédé les 100% des parts sociales rachetées à NECOTRANS à NB MINING SA, qui a entrepris son activité, en intégrant les mêmes personnels trouvés sur place
8. Dans la foulée, la société ASTALIA, enregistrée à l’île Maurice et appartenant au même ex gouverneur du grand KATANGA, fait opposition de l’enregistrement des cessions des parts sociales de NECOTRANS à OCTAVIA.
9. Motif évoqué par ASTALIA : ils avaient le droit de préemption
10. Déboutée par le Tribunal de Commerce de Paris, ASTALIA a interjeté appel de cette décision
11. Pour la première fois, ASTALIA produit un acte d’accessibilité à la Cour d’appel de Paris, indiquant que lors de la vente de MCK à ASTALIA, il a été conclu qu’aucune vente ne pouvait se faire avant novembre 2018.
12. L’authenticité de ce document qui a permis à ASTALIA d’avoir gain de cause à la Cour d’appel de Paris n’a jamais été démontrée.
13. Prenant acte de cette décision de justice dont il n’a jamais été à l’initiative, monsieur Pascal BEVERAGGI en tire les conséquences au tribunal de commerce de Lubumbashi
14. Les clés de la boutique rendus à NECOTRANS, les difficultés persistantes au sein de cette entreprise ont conduit à son dépôt de bilan.
15. Sur ces entrefaites, monsieur Pascal BEVERAGGI créé NB MINING AFRICA en 2018 et reprend plus de 80% des travailleurs de l’ex MCK devenue NECOTRANS

*TELS SONT LES FAITS DANS CETTE AFFAIRE ET ILS NE SAURAIENT-ÊTRE CONTESTÉS*

Tout le reste n’est que calomnie, diffamation et mensonge. De l’à peu près, des historiettes de bas étage, sans contenu ni fondement. Des effets de café de commerce… *CIRCULEZ, IL N’Y A RIEN À VOIR ET RIEN À LIRE*

LES CITOYENS PROGRESSISTES Jeannot MUBENGA, Evariste LOBO et Vanessa MOMBITI

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 899305732

4 COMMENTS

  1. Comment: Cette Entreprise est effectivement entrain de mériter le soutien et l’accompagnement des Luchois en particulier et Congolais en général. Gérer plus de 2000 personnes bien renumerées à temps réel, ce n’est pas donner n’importe qui.

  2. Comment:
    Ne pas soutenir cette Société NB MINING AFRICA de Pascal BEVERAGGI, c’est mettre en rejet la diminution du taux du chômage en RDC. Engager 2000 employés, c’est déjà un grand pas !

Leave a Reply to Jeannot Mubenga Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here