Un dissident de la MP ne peut pas être candidat commun de l’opposition, tranche Steve Mbikayi

0

Steve-mbikayi

L’opposant pro-dialogue, Steve Mbikayi croit qu’il serait honteux et irresponsable pour l’opposition aujourd’hui ou demain, de désigner un dissident de la Majorité présidentielle comme son candidat à l’élection présidentielle. Sa plateforme- la Nouvelle classe politique et sociale estime que la fonction du chef de l’état est tellement importante que la désignation d’un candidat valable devra être précédée par l’élaboration d’un critérium non complaisant intégrant notamment la traçabilité du cursus scolaire et académique claire de tout candidat à la candidature.

Mbikayi déterre ainsi le vieux débat sur le niveau d’études des futurs présidentiables. Un débat presque dépassé parce qu’en 2006 et 2011, il avait été balayé d’un revers de la main. En outre, il plaide aussi pour un débat contradictoire entre candidats à la candidature pour permettre à toute l’opposition de faire un bon choix.

A l’Udps, cette idée ne passera pas. D’ailleurs, le sphinx de Limete considère qu’il est le candidat naturel de l’opposition et que tout le monde doit s’aligner derrière lui. Cependant, Steve Mbikayi s’indigne de constater la succession des annonces précipitées de candidats présidents de la république alors que la commission électorale nationale indépendante n’a pas encore réuni tous les moyens pour organiser les élections. ‘‘Les élections à crédit, on s’avance pas à donner des candidats’’, dit-il.

Pour le moment, la Npcs considère que la priorité doit être de connaitre la date des élections à travers un calendrier électoral qui résulterait du dialogue. Refuser le dialogue tout en désignant les candidats à une élection hypothétique relève, selon pour le leader du Parti Travailliste, d’une cécité politique.

Un article de 7sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here