Un émissaire de Kabila chez Tshisekedi

1

Tshisekedi-Kabila-418x215

Cohésion nationale

L’après concertations nationales se déclinerait-il déjà autrement ? Entre Kabila et Tshisekedi, des passerelles se mettent en place. Même s’il serait hâtif de parler de dégel, le passage confirmé de l’ambassadeur Mugalu la 10ème rue est un signe qui ne trompe pas. Le chef de la Maison civile du président Kabila est resté pendant de longues heures avec le sphinx de Limete.

A la sortie de cette audience, il n’y a eu aucune déclaration faite à la presse. Les proches du lider maximo sont peu bavards à ce sujet. Ils confirment l’information sans donner d’autres détails sen imitant à confirmer que les deux hommes « ont eu un échange ».

Les portes de la résidence du président Tshisekedi qui s’ouvre à un émissaire du président Joseph Kabila, le chef de la Maison civile du chef de l’Etat est plutôt porteur d’espoir en cette période de la recherche de la cohésion nationale, après la levée des barrières autour de la résidence du président de l’UDPS. Il va de soi que les deux hommes ont abordé la question de la cohésion nationale après les assises des Concertations nationales dont les appréciations diffèrent notamment selon que l’on est proche de Limete ou de Kingakati.

Le président Kabila qui négocie l’ensemble des échéances qui se présente à la République, à savoir l’inévitable guerre pour libérer totalement le territoire national de l’emprise rwandaise, les élections à venir, … sont autant de sujets pour lesquels les deux personnalités ont intérêt à aborder en vue de faire bénéficier au pays des bienfaits d’un tacite consensus minimal. Ces passerelles devraient se multiplier entre principaux acteurs et leaders. Elles permettent des avancées au-delà des grand-mess comme les concertations nationales et autres.

L’initiative est saluée par tous les Congolais soucieux d’aboutir à une réelle cohésion entre toutes les opinions et dynamiques du pays. D’autres par contre estiment que ces contacts seraient plutôt réguliers. Le professeur Philippe Biyoya en ce qui le concerne estime que « La concertation avait pour finalité la cohésion nationale. Nous sommes des frères voire des adversaires, dans la recherche de la paix sociale, la prise en charge des frustrations des uns des autres est nécessaire si l’on veut aller dans le sens de l’apaisement. Nous avons l’obligation de gérer nos différences ».

La traversée annoncée de Denis Sassou Nguesso pour participer au Congrès que le chef de l’Etat pourrait convoquer ce jeudi, sauf changement de dernière minute, ne serait pas étrangère à cette visite insolite de Mugalu.

L’ambassadeur Mugalu, chef de la Maison civile du chef de l’Etat, doit avoir balisé la voie à quelque chose que l’opinion connaitra bientôt. Des annonces spectaculaires ne sont pas à écarter à ce stade

1 COMMENT

  1. i have a dream, i still have a dream, vraiment j´ai encore ce rêve que le soit en disant Kabila soit conscient que le peuple congolais ne veulent plus de lui, qu´il cède ce pouvoir á l´homme qui a été élu, qu´il négocie sa sortie et quitte le pouvoir, les congolais ont toujours acceptés l´impossible, de voir un homme né du père et de la mère rwandaise arracher le pouvoir au congo avec tant des mensonges, il est temps qu´il demande pardon á la nation congolaise, les congolais étaient trés bon envers lui, il doit le reconnaître. Le vieux de Limete doit jouer le jeux de Mandela malgré que c´est difficile, les congolais est un peuple qui sait pardonner. Les concertations n´étaient pas utile, un long chemin qu´is ont pris, le vrai dialogue est celui d´un face á face entre Kabila et Tsiesekedi, entre le deux personnes la crise du congo vas terminer, ceci est nécessaire et inévitable, autre chose c´est du temps passé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here