URGENT : Kinshasa sous les bruits des armes ?

1

article_8eb947ee6cb88c9c1bc4f7d2af1f941d763e3c40 (1)

DESC vient d’être informée d’intenses tirs à l’arme de guerre qui détonnent depuis ce mardi 22 juillet à partir de 13 heures au niveau du Camp Tshatshi, lieu de casernement de la garde républicaine (GR), chargée de la protection présidentielle.

L’information reste confuse et assez fragmentaire quant aux mobiles réels de ces tirs.

D’après quelques sources, dont la crédibilité reste à confirmer, c’est depuis hier dans la soirée que les coups de feu ont été entendus au niveau du Camp Kokolo, siège de la 11ème région militaire abritant également le gros de la force terrestre et une partie de la logistique de l’armée. Il semble que deux militaires de la GR auraient été trouvés égorgés au niveau du camp Kokolo. En guise de représailles, des soldats de la GR sont descendus hier lundi soir au Camp Kokolo en tirant et probablement occasionnant des victimes. La haute hiérarchie militaire a tenté en vain d’étouffer cet incident.

C’est ainsi qu’en ce début de cet après-midi, les soldats du Camp Kokolo sont, à leur tour, descendus au camp Kokolo pour une expédition punitive et depuis ça tire sans cesse. Mais tout cela reste à attester.

Selon le général Dieudonné Banze, commandant de la GR, « des personnes munies des armes blanches ont attaqué le camp Tshatshi mais ont été maîtrisé ».

Une source indépendante beaucoup plus crédible parle d’un commando non autrement identifié qui a attaqué ‘la poudrière’ (armurerie)  du régiment blindé de la GR. Ce commando est muni des armes blanches et des armes à feu ». Jusqu’à 16h 20, la situation ne semble pas totalement maîtrisée selon certaines sources GR qui défendent le camp Tshatshi et l’on s’étonne comment ce commando ait pu atteindre ce lieu stratégique (armurerie) où se trouve les munitions et explosifs de la GR.

Nous avons essayé de contacter plusieurs autres sources de l’Etat-major général, du ministère de la Défense, de la présidence de la République, de la GR et d’autres service spécialisés, sans succès car c’est le silence radio.

Aux dernière informations, on signalerait des coups de feu au niveau de l’aéroport international de Ndjili. Mais en réalité ce serait la panique occasionné par le mouvement des chars de la GR qui ont quitté Kibomango, vers l’aéroport,  pour appuyer leurs collègues du Camp Tshathi en tirant en l’air pour intimider et dissuader la population.

Certains témoins auraient aperçus des personnes armés de bâtons, gourdins et autres armes blanches. Ce qui ferait croire au scénario des adeptes de l’Eglise du pasteur « Mukungubile » dont le procès s’ouvre ce jour en Afrique du Sud. De là à en faire un lien direct ou un alibi du régime: rien n’est clair à ce moment.

Le Beach Ngobila, le port fluvial du trafic vers Brazzaville où étaient refugiés des militaires hostiles au régime Kabila serait également fermé et on signale un dispositif sécuritaire renforcé aux abords de la prison centrale de Makala où sont détenus plusieurs militaires poursuivis pour tentatives de coup d’état.

Nous reviendrons sans doute avec plus de détails sur ce sujet brîlant de  l’actualité prochainement dès que nous serons en possession de plus d’informations recoupées et analysées par nos experts.

EXCLUSIVITE DESC

Source : http://desc-wondo.org/flash-des-coups-de-feu-attendus-a-kinshasa/

1 COMMENT

  1. Vraiment c’est la honte nominée de cette année 2014. Même un enfant de 10 ans ne peut pas monter une très sale aventure comme ça.
    Jusqu’à quand continuerez-vous à mentir?
    Peut-on admettre ou voir même accepter qu’un petit groupe de gens en possession des armes blanches attaques l’un des plus gros camps du Congo?
    Tournez -vous en bourriques.
    Viendra un temps ou le peuple vous demandera le compte de votre gestion.
    sachez le que; vous n’êtes pas seuls, mais vous descendances porterons le chapeau de ce que vous faites aujourd’hui.

    A bon entendeur, salut!

Leave a Reply to patriotisme Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here