Vital Kamerhe : « Nous avons le défi démocratique d’appliquer l’accord »

0

Vital Kamerhe, le chef de la délégation de l’opposition signataire de l’accord du 18 octobre dernier rend hommage aux évêques catholiques et à toutes les parties prenantes au dialogue national inclusif. Il reconnait néanmoins que le défi actuel des signataires du compromis politique global et inclusif du centre interdiocésain reste son application.

« Nous avons finalement le défi démocratique, c’est-à-dire d’appliquer l’accord suivant les prescrits que nous avons-nous-mêmes édictés », a affirmé le président de l’UNC, Vital Kamerhe, à l’issue de la signature de l’accord, samedi 31 décembre.

Il reconnait que cette application « n’est pas facile ». C’est ainsi que les participants se sont dotés d’une institution dénommée « Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral ». Cette structure devrait être dirigée par le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi.

Pour Vital Kamerhe, la signature de cet accord démontre que les Congolais viennent de surmonter seuls leurs divergences sans l’intermédiaire d’une médiation internationale.

« Nous avons démontré à la face du monde que sans facilitateur, sans envoyé spécial, nous sommes en mesure, nous Congolais de trouver un accord global et inclusif dans l’intérêt du peuple congolais », s’est félicité le président de l’UNC.

Il précise que plusieurs défis restent à relever après la signature du compromis politique notamment les défis sécuritaires, économiques et sociaux.​

Avec Radio Okapi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here